Visuel 1

Déroctage

TÉLÉCHARGEZ NOS PLAQUETTES

Travaux fluviauxTravaux fluviaux Travaux maritimesTravaux maritimes

 

  • Déroctage

    VINCI Construction Maritime et Fluvial est passé maître dans l’art du déroctage à l’explosif, dans le cadre de travaux de création ou d’approfondissement des chenaux et des ports. Ses équipes hautement qualifiées sontt spécifiquement formées aux techniques de minage et de déroctage. Plusieurs plateformes autoélévatrices avec foreuses et des pontons dipper équipés de BRH leur permettent d’intervenir en mer ouverte et sur les sites les plus exposés.

    Lorient

    Lorient

    Déroctage à moins 10 mètres de la Passe Ouest de Lorient
    Matériel et expertise de pointe

    La région Bretagne a confié à VINCI Construction Maritime et Fluvial les travaux d’approfondissement de la Passe Ouest du port de Lorient. Sur ce chantier d’approfondissement du chenal d’entrée du port de Lorient (Chenal de la Passe Ouest), en mer ouverte et par 15 mètres de fond, VINCI Construction Maritime et Fluvial est intervenu afin de dérocter puis mariner environ 6 000 m2 de granite.

    Ces travaux réalisés par haut fond, avec des conditions de mer peu clémentes, ont été rendus possibles grâce aux compétences de ses équipes en minage subaquatique, en dragage ainsi qu'à leur maîtrise du matériel VINCI Construction Maritime et Fluvial.

    Le matériel :

    • L’ARGOAT : Un ponton Jack-up équipé de 33 m de pieux
    • Une foreuse de grande profondeur (mat de forage avec une coure utile de 29 m)
    • L’ARMOR : Un dipper dredge équipé d’une pelle sur tourelle LIEBHERR 984
    • Le MORILLON : un chaland d’une capacité de 660 m3
    • Le RUBY : Un ponton automoteur Multiservices

    CENTRALE NUCLÉAIRE DE FLAMANVILLE
    PRÉCISION ET TECHNICITÉ

    EDF a décidé de construire un réacteur pressurisé européen (EPR), sur le site de la centrale de Flamanville, dans la Manche. Et c’est dans le cadre de la construction de ce réacteur de troisième génération qu’VINCI Construction Maritime et Fluvial a été mandaté par EDF en 2013 pour de très gros travaux. L’entreprise a réalisé l’approfondissement du canal d’amenée pour la mise en communication finale de l’EPR avec la mer. Ce canal, qui alimente en eaux de refroidissement les deux réacteurs en exploitation, grâce à deux stations de pompage, était fermé par une digue. Il a fallu ouvrir cette digue et son socle rocheux pour amener l’eau de mer qui servira à alimenter le futur réacteur.

    Pour réaliser le déroctage sous-marin, VINCI Construction Maritime et Fluvial a utilisé deux pontons dipper : l’un, le Kostaldéa, fleuron de la flotte VINCI Construction Maritime et Fluvial, équipé d’un BRH, un brise roche hydraulique et l’autre d’un BRH et d’un godet. Les matériaux extraits étaient ensuite embarqués sur un ponton de charge qui était remorqué par un pousseur jusqu’à son poste de déchargement.

    Dans un espace de travail particulièrement exigu, il a fallu faire preuve d’ingéniosité pour construire trois pontons, mesurant 35m sur 10 dans le canal d’amenée dont la largueur n’excède pas 40m. Il a également fallu s’adapter aux contraintes et à l’environnement de la centrale nucléaire, qui a nécessité des suivis topographiques et sismographiques constants ainsi que des contrôles MES (matières en suspension), pour vérifier que des matériaux fins ne viennent pas encrasser les stations de pompage. Avec ce chantier de 3ème génération, VINCI Construction Maritime et Fluvial a réalisé une double prouesse : terminer le chantier avec un mois d’avance en dérochant 30% de plus que ce qui avait été initialement prévu.