Espace étudiants

LES STAGES ET L’ALTERNANCE

Le monde maritime ou fluvial requiert une technicité particulière que seule l'expérience permet d'acquérir. C’est pour cette raison qu’VINCI Construction Maritime et Fluvial accorde une attention toute particulière au développement de l'apprentissage et à l'accueil de stagiaires qui pourront tout au long de leur formation acquérir la technicité nécessaire.

L'alternance

Chez VINCI Construction Maritime et Fluvial, il y a une vraie ambition de développer l’alternance au sein de nos métiers de spécialités. L’alternance représente donc une part importante de nos effectifs. L'ensemble des secteurs d'activité de l'entreprise vous sont accessibles : les chantiers, les bureaux d’études, mais aussi les fonctions supports et à tous les niveaux.

Les stages

Tous les ans, VINCI Construction Maritime et Fluvial acceuille une trentaine de stagiaires, du stage ouvrier au TFE d’ingénieur. Nos chantiers à l’international nous permettent également de proposer des périodes de césure.

 

 

 

 

Interview de Jean-Edouard

Jean-Edouard de Cumont

Etudiant en 3ème année à Ecole Centrale Paris

« Je ne peux pas vraiment dire pourquoi j’ai choisi les travaux maritimes mais je sais maintenant pourquoi je veux y rester. Je suis rentré chez VINCI Construction Maritime et Fluvial après avoir assisté à la présentation d’un alternant dans mon école, et en écoutant son témoignage, cela m’a donné envie de rejoindre l’entreprise. J’aime l'ambiance et la diversité de ces travaux de spécialités avec des conditions et des contraintes à part.

Mon parcours chez VINCI Construction Maritime et Fluvial est principalement tourné vers l’Export : j’ai intégré VINCI Construction Maritime et Fluvial en juillet 2013 dans le cadre de mon année de césure. Les 6 premiers mois, j’ai travaillé sur le chantier du port de Lomé au Togo en tant que stagiaire ingénieur QHSE où l’entreprise a réalisé la construction d’un quai de 410 mètres pour Bolloré. Ensuite, je suis parti à Kpémé toujours au Togo, sur un chantier de battage de pieux en mer et enfin je suis revenu au port de Lomé sur le chantier de dragage d’un chenal d’accès pour les porte-conteneurs. J’ai particulièrement apprécié les conditions du chantier de Kpémé où l’on effectuait du battage de pieux en mer ouverte depuis une plateforme autoélévatrice. C’est génial de travailler dans ces conditions, à plus d’1 km des côtes avec du matériel tel que la Shirine.

Au cours de mon stage, il y a eu une réelle progression, on m’a confié de plus en plus de responsabilités et des missions toujours plus intéressantes. J’ai donc décidé de poursuivre mon cursus en alternance au sein de l’entreprise dans le service études de prix pour découvrir un autre aspect du métier. Actuellement, je prépare un nouveau chantier au Cameroun et je pars de nouveau quelques mois pour refaire de l’opérationnel. »